expositions

THE DOOR IS OPEN

Jeffrey Cheung

Vernissage le jeudi 10 novembre de 18h à 21h
Exposition du 10 au 26 novembre 2022
7 rue Saint-Claude, 75003 Paris
Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19h
Dossier de presse Press kit

« The door is open! And I’ve been horny my whole life », l’invitation de Jeffrey Cheung est explicite. Pour sa deuxième exposition personnelle à la galerie, le jeune artiste californien nous offre à voir le corpus d'œuvres réalisé à Paris au printemps dernier, lors de sa résidence artistique. Avec autant de souplesse que les personnages qu’il représente, il confirme une nouvelle fois sa capacité à passer d’une discipline à l’autre pour se jouer de la limite entre le dessin et la peinture. Cette fois-ci sur papier, sur toile et également avec une série de sculptures en céramique.

Une main tendue nous invite dans la scène. Notre attention est rapidement absorbée par les corps dansants qui se frôlent et se bousculent avec lenteur. Les regards indirects nous laissent la place d’exister dans ce lieu, à l’abri du jugement. Niché quelque part entre la réalité et le rêve, nous sommes désormais dans l’endroit des possibles et des ouvertures.

Des couleurs éclatantes marquent une diversité de pilosités choisies. Sous les aisselles, sur le crâne, sur le pubis, sur les jambes : le lâcher-prise rayonne. Comme des tâches de naissance, les couleurs teintent aussi d’individualité la peau de chacun·e et font écho à la multitude des identités. Une ligne charnue trace le contour des corps, sans les enfermer. Elle contient toute l’amplitude des personnages et elle unit des particularités pour construire un ensemble. Par ses œuvres, Jeffrey Cheung fait davantage qu’occuper simplement une surface : il crée des espaces de partage.

Cette générosité résonne également dans les formes. Les figures androgynes s’enlacent et convergent en douceur vers une unité cohérente, sans que le collectif ne les uniformise. Sensible aux divergences, le groupe crée de la force par le partage. Ils et elles revendiquent leur place dans ce monde en faisant usage de la gaieté. La légèreté de la composition alliée aux formes envoûtantes nous laisse la possibilité de prendre part à cette séduisante harmonie.

“The door is open! And I’ve been horny my whole life”, Jeffrey Cheung’s invitation is explicit. For his second personal exhibition at the gallery, the young Californian artist invites us to see the body of work produced in Paris last spring, during his artistic residency. With as much flexibility as the characters he represents, he once again confirms his ability to move from one discipline to another to play with the limit between drawing and painting. This time on paper, on canvas and also with a series of ceramic sculptures.

An outstretched hand invites us into the scene. Our attention is quickly absorbed by the dancing bodies which graze and jostle each other slowly. Indirect glances leave us the room to exist in this place, free from judgment. Nestled somewhere between reality and dream, we are now in the place of possibilities and openings.

Brilliant colors mark a diversity of chosen hairs. Under the armpits, on the head, on the pubis, on the legs. The feeling of letting go radiates from the composition. Like birthmarks, colors also tint everyone's skin with individuality and echo the multitude of identities. A fleshy line traces the outline of the bodies, without enclosing them. It contains all the amplitude of the characters and it unites particularities to build a whole. Through his works, Jeffrey Cheung does more than simply occupy a surface: he creates spaces for sharing.

This generosity also resonates in the shapes. The androgynous figures embrace and gently converge towards a coherent unity, without the collective making them uniform. Sensitive to differences, the group creates strength through sharing. They claim their place in this world by making use of cheerfulness. The lightness of the composition combined with the bewitching forms gives us the possibility of taking part in this seductive harmony.